Avouons-le, les applications de rencontres, on a l’ensemble de deja ete tentes de nos installer bien un coup dans notre vie.

Avouons-le, les applications de rencontres, on a l’ensemble de deja ete tentes de nos installer bien un coup dans notre vie.

Juste par curiosite. Histoire d’observer quel bel ephebe pourrait bien matcher avec nos souliers. Car oui, a l’heure de l’uberisation mondiale, quand les repas se commandent en ligne et le shopping commence dans Insta, la drague est, elle aussi, a portee de smartphone. Si bien que les termes “matcher”, “swiper” ou “crush” font desormais partie du champ lexical amoureux, les serenades en moins. Confinement aidant, aussi nos celibataires les plus refractaires ont fini avec craquer. En mars dernier pourquoi pas, la celebrissime appli de “dating” Tinder a enregistre 3 milliards de swipes en une journee. Un record. Au Maroc, si les prejuges ont encore la vie dure, les applications de rencontres seront finalement sorties du placard. On vous marche celles des mariages musulmans –ou fassis !– tel le fameux Mektoube. Et si Facebook et Instagram restent forcement des reseaux privilegies pour draguer sur le web, voila trois applis vraiment specialisees qui squattent des ecrans de facon plus ou moins assumee: Tinder, Happn et Bumble. Le love au bout du match ? On a voulu en savoir plus.

Pour nous guider dans notre quete de l’ame s?ur, on a achete le couple 2.0 bon, fraichement officialise. Ils seront beaux, ils sont jeunes et ils s’aiment. Surtout, ils en connaissent votre rayon via ces nouvelles methodes de seduction. Pour des raisons evidentes de confidentialite, nous des appellerons donc Monsieur X et Mademoiselle Y.

La plus connue : Tinder

Huit ans deja que cette application bouscule les codes en seduction digitale a travers individu. Souvenez-vous, apres les versions laptop de Meetic (pionnier du genre, sorti ils font 19 ans) ou Adopte un mec, la drague s’est finalement invitee concernant les mobiles. Resultat, Tinder, ce n’est jamais moins de 57 millions d’utilisateurs concernant la planete en 2018, ainsi, pres de 43 milliards de matchs a votre jour. On y retrouve une interface ludique qui permet d’effectuer defiler des profils d’un mouvement du doigt ainsi que “liker” a sa guise les photos les plus desirees. Objectif ? Entamer la conversation en cas d’attirance commune. Si l’appli s’inscrit comme J’ai reference du genre pour tous les ages, elle reste pourtant victime de sa mauvaise reputation.

“Tinder, c’est l’application Afin de tomber sur une compagnie d’un soir ou un moyen de se faire une com’ pour beaucoup de nanas”

Comme nous l’explique Monsieur X : “Tinder, c’est vraiment l’application pour tomber sur une compagnie d’un soir ou un moyen de se faire d’la com’ pour de nombreux nanas”. D’la com’? “Pas mal de filles se mettent dessus Afin de gagner des likes ou des followers en renseignant un compte Instagram. Ca se voit d’emblee. D’autres proposent carrement des massages contre remuneration. Bref les profils Tinder au Maroc, c’est catastrophique, votre n’est gui?re du tout que pour d’la drague. J’ai arrete de l’utiliser car votre n’etait jamais rentable”.

Manque rentable? Assise a cote de lui, Mademoiselle Y fronce les sourcils. Car oui, meme si ces deux la se paraissent rencontres via une appli, aborder le sujet en seduction mobile reste forcement un travaux perilleux. “J’allais dans Tinder comme on allait concernant Insta. C’est la societe de consommation dans toute sa splendeur, tu zappes les profils comme si tu etais au marche, tu defiles jusqu’a ce que tu en aies marre. Et puis c’est la facilite, tu fais ca depuis ton canap’ sans te prendre la https://www.besthookupwebsites.org/fr/sites-de-rencontres-sportives tete”, tente-t-il de rassurer. Manque entendu que ca marche. Avant d’ajouter, “il n’empeche, si on ne s’etait pas inscrit concernant une application, peut-etre qu’on ne se seraient pas rencontres”. Un point partout.